Quelle chance aujourd’hui de retrouver Vincent Buon, notre apiculteur ! Il est accompagné de Luc, venu lui prêter main forte pour nous accueillir. Tous les deux sont membres de l’association l’Abeille Finistérienne. Régis Fort, le journaliste du magazine Penn Ar Bed est également présent car il souhaite filmer l’interview que l’on va mener avec Vincent.
Le petit sentier de sous-bois nous a menés à un petit écrin de verdure, le ciel est un peu gris, mais bzzzzzz… on est aussi excités que certaines des abeilles que l’on va croiser tout à l’heure. On ne vous en dit pas plus pour l’instant !
Après avoir bien écouté les consignes de sécurité et enfilé la tenue obligatoire : la vareuse et les gants de façon (oh la la… ça rigole : les gants nous font des mains énoooormes pour certains !) à ce qu’aucune abeille ne puisse venir se glisser dans nos vêtements, nous voilà autour des ruches ou plutôt : derrière !
Compte tenu des conditions météo du jour, les abeilles se sont toutes mises à l’abri dans les ruches. Vincent nous présente son matériel d’intervention et les différentes parties d’une ruche. C’est passionnant de découvrir tout ce que les abeilles y font et les rôles qu’elles tiennent selon l’âge qu’elles ont.
Et whaou… c’est impressionnant d’en voir autant sur certains cadres que sort Vincent ! Elles sont environ 8 000, sans oublier LA reine. Cette année on a réussi à la voir : elle est exceptionnelle, unique : c’est LA plus grosse de toutes les abeilles et bien identifiable car elle est aussi marquée au crayon (vous l’avez repérée sur la photo, avec son gros point jaune ?).
Quelle énergie, quelle effervescence… et encore la population va accueillir encore plus d’individus très bientôt : jusqu’à 50 000 et plus !
Vincent est content : la reine se porte bien et les cadres sont bien remplis, signe de bonne santé ! Il va pouvoir faire une sacrée récolte.
Grâce à ses explications détaillées, on a compris comment à partir du nectar et pollen récoltés, le miel pouvait être fabriqué. Corps de ruche, hausse, enfumoir (pour calmer les abeilles et éviter qu’elles ne donnent l’alerte), propolis, cire, alvéoles, couvain… Ce vocabulaire n’a plus de secret pour nous !
… ?! Aïe !… Une abeille est passée à l’offensive, mais Stann est courageux ! A-t-il dit quelque chose qu’elle n’a pas apprécié, ou Stann était-il à son goût ?
Deux autres abeilles ont voulu faire connaissance avec Lou-Ann et Noa et se sont faufilées sous la vareuse, mais les deux copines sont restées de marbre alors que les abeilles étaient sous le voile : quel flegme ! Heureusement, Luc est venu les libérer.
Mince, alors que Mme Godefroy remettait la main sur l’appareil photo de SVT, elle aussi a pris contact avec une abeille.
Bon… c’est de bonne guerre de se défendre…faut dire qu’on avait quand même bien envahi leur territoire !
De notre côté, on est resté stoïque et on a continué notre observation avec courage, même Manon. Quel bon moment passé autour des abeilles, et sous une belle fenêtre météo finalement, le soleil ayant décidé de nous rejoindre pendant notre visite.
Merci à Clémence d’avoir fait la tournée générale du ramassage des gants en sortant de l’enclos.
Régis semble content des prises faites sur le terrain et de l’interview réalisée.
Un grand merci à Vincent et Luc pour cette belle rencontre et le délicieux jus de pommes bio bien apprécié sous les rayons de soleil !
Mince, il est déjà temps de partir. On a hâte de revoir Vincent : il nous a promis de revenir au collège nous faire déguster le miel de printemps. Miam !!

IMG 2273 IMG 2276 IMG 2281 IMG 2283 IMG 2284 IMG 2286 IMG 3714 IMG 3720 IMG 3733 IMG 3741 IMG 3745 IMG 3751 IMG 3768 IMG 3769 IMG 3773