Chapitre complet pour impression

Dans la même rubrique...

Une chercheuse à la rencontre des élèves du projet « Terre et Mer » (logo)Une chercheuse à la rencontre des élèves du projet « Terre et Mer »

Article rédigé par Chloé, Jade Léa et Emma, membres du Club Terre et Mer.

Solène Avignon est une chercheuse de la station de biologie marine de Concarneau. Elle est venue dans nos classes pour le projet « Terre et Mer ». C’est une spécialiste de la daurade royale (miam !), une espèce de poisson (Jade nous l’a bien imitée sur la photo !) qu’on ne trouvait avant qu’en mer Méditerranée mais qui commence à remonter sur nos côtes atlantiques à cause du réchauffement climatique. Le rôle de Solène est d’empêcher la pêche des daurades de moins de 3 ans car il est très important qu’elles aient eu le temps de se reproduire avant d’être pêchées pour être consommées, dans le but bien sûr de préserver la ressource. Pendant ses recherches, elle a remarqué que les daurades royales en atlantique sont plus petites que celles de méditerranée au même âge, et si l’on veut préserver la ressource, il est important que les pêcheurs aient des données fiables sur les tailles de pêche autorisées. Pour cela elle nous a parlé de sa technique pour connaître l’âge d’un poisson. Il y a dans le crâne des poissons, de chaque côté, deux otolithes : Ce sont des petits os formés de cristaux de carbonate de calcium qui leur servent à conserver leur équilibre quand ils nagent. Les otolithes ont la caractéristique de grandir chaque année en même temps que le poisson, et Solène nous a montré que lorsqu’on observe une coupe d’otolithe au microscope, on peut voir des stries (ou cercles concentriques), comme celles que l’on peut observer sur une coupe de tronc d’arbre. Comme pour les arbres, chaque strie sur l’otolithe représente une année de vie et de fabrication de matière organique. Si on les compte, on peut connaître l’âge du poisson ! Solène nous avait amené beaucoup d’échantillons, et nous avons eu la chance d’aider cette super spécialiste à poursuivre ses recherches : en utilisant les microscopes, nous avons chacun déterminé l’âge des daurades que nous avions en responsabilité. C’était vraiment bien, et on était fiers d’avoir pu participer à son travail de recherches. Solène nous a aussi parlé des différents métiers qui existent dans un laboratoire de recherches scientifiques : les techniciens, les ingénieurs, les chercheurs… Ça nous a donné des idées pour nos futurs métiers ! Merci Solène, et ne te trompe pas dans les références d’échantillons analysés !

DSCF4667 DSCF4677 DSCF4683 IMG 2146 IMG 2148 IMG 2170 IMG 2195